13) Nouvelle année, nouvelles aventures…

Une nouvelle année s’effilochait doucement pour les nombreux membres de l’équipage du Véroniko, qui voguait sur les 7 mers en quête de navires à dévaliser, de vaisseaux à rançonner et de bateaux à arraisonner… Cela faisait plusieurs semaines que Mona n’avait plus eu de nouvelles de Rabham le Vert, et, pour ce qui la concernait, il avait heureusement disparu de la circulation, anéanti après le formidable Ippon qui l’avait laissé sur le carreau pour de bon. C’est donc l’esprit tranquille que Mona menait son navire au travers des 40èmes rugissants et les 50èmes hurlants, à la recherche de pièces d’or et de trésors et d’aventures… Le drapeau noir flottait non pas sur la marmite mais sur le grand-mât. Au gré de ses pérégrinations, beaucoup de marins qu’elle avait croisé avaient, en tremblant, mentionné l’existence d’un terrible pirate, encore plus terrifiant que Rabham le Vert, et qui écumait les mers et les océans en effrayant tous ceux qu’il croisait et en tuant sans pitié tous ceux qui tentaient de s’opposer à lui. Mais ce mystérieux bonhomme était sans doute une invention de pirates peureux, pensa Mona…

Le Véroniko naviguait sans but particulier et l’équipage s’occupait comme il pouvait, en jouant aux cartes ou en s’entraînant à différents sports, tandis que Mona inspectait les vivres stockées dans la cambuse : riz, farine, vin, eau douce, eau de vie et surtout tout un tas de fèves et fayots très prisés des capitaines au long cours car se conservant longtemps (les fèves, pas les capitaines, dont l’espérance de vie fluctuait grandement en fonction des rencontres, bonnes ou mauvaises, faites sur la route) ainsi que des simples biscuits de mer que l’on cuisait d’ailleurs deux fois pour en améliorer le goût, d’où leur nom : bis-cuits.

Soudain, de gros nuages accompagnés de hautes vagues se formèrent et tout le monde rejoignit son poste, sur le second et le premier pont, alors que Mona, en tant que Capitaine, se posta sur la dunette, qui est comme chacun sait le poste de commandement des navires et se situe à la poupe de ceux-ci. L’atmosphère est lourde et chacun se concentre sur sa tâche, tandis que Mona donne ses ordres tout en se demandant pourquoi tout cela ne lui dit rien qui vaille…

Les mauvaises prémonitions de Mona se révélèrent fondées, puisque d’un seul coup, comme sorti de nulle part, un vaisseau de 74 canons, similaire au Véroniko, apparut à l’horizon, et manœuvrait à l’évidence pour engager le combat…

Mona serra les dents et se prépara à la bataille qui allait être sanglante.

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “13) Nouvelle année, nouvelles aventures…

  1. mona

    Un vaisseau à 74 canons la vache !!!!!!!!! Je suis sur que c’est Erell ! (ou pas )

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.