14) Un Nouvel Ennemi !

Mona était à la manœuvre, une main sur la barre et l’autre tenant une paire de jumelles afin de réagir au plus vite. Notre Intrépide Exploratrice donnait ses ordres à l’équipage du Véroniko, qui lui obéissait au doigt et à l’œil. Le Véroniko se rapprochait désormais de l’autre navire, et les canons commencèrent à cracher leurs boulets qui plongeaient dans l’eau avec de grands Plouf ! ou qui arrachaient les voiles des vaisseaux dans un bruit apocalyptique… Tout le monde était à son poste et hurlait à qui mieux mieux. Sur le pont du Véroniko on sentait l’odeur âcre de la poudre, et parfois aussi on sentait passer les boulets !

Arrivé à la hauteur du navire ennemi (qui n’est pas un 74 canons mais plus modestement un 40 canons), le Véroniko canonnait de plus belle et l’équipage sautait sur le pont de l’autre bateau afin d’engager le combat en corps-à-corps. Les baïonnettes et les sabres taillaient dans le vif, tandis que Mona se faufilait parmi les pirates pour tenter de débusquer le Capitaine du navire ennemi. Elle se frayait un passage sur le pont, atteignit le second pont, puis arriva au premier pont, juste au-dessus des cales où étaient stockées les poudres et les vivres. Mona alluma une longue mèche et remonta vers le premier pont. Soudain, une voix plaintive se fit entendre, en provenance de la sainte Barbe, là où le Maître-Canonnier range les ustensiles dont il a besoin… Mona fonçait vers la sainte Barbe, sabre en avant et défonça la porte et s’arrêta tout net, surprise par le personnage extraordinaire qui lui faisait face…

Devant elle se tenait une sorte de géant dont le visage tout entier était mangé par une immense barbe de couleur poivre-et-sel. Cette barbe était si grande et si fournie que le pirate à qui elle appartenait l’avait tressée et parsemée de petits rubans ; la longueur de cette barbe était extravagante ! Mona reconnut immédiatement ce fameux pirate, dont le drapeau effrayait tous les marins parcourant les sept mers : il s’agissait du terrible Barbe Grise ! Et ce terrible pirate retenait une otage, une jeune fille qui encourageait Mona, toute heureuse d’être peut-être bientôt délivrée ! Je m’appelle Erella, venez me sauver des griffes de Barbe Grise, criait la jeune fille de sa belle voix.

Alors Mona se tint prête à botter les fesses de Barbe Grise, mais ça n’allait pas être une mince affaire, et il faudrait faire vite, car la longue mèche n’allait pas tarder d’atteindre le stock de poudre…

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.