16) Passager Clandestin

Après toutes ces émotions, l’équipage du Véroniko n’aspirait qu’à une chose : faire une bamboche du tonnerre ! Après toutes ces explosions, pour sûr que cela allait être le banquet final… D’autant qu’avec la disparition (définitive ?) de Barbe Grise et de Rabham le Vert, Mona se retrouvait sans ennemi ; d’un autre côté, la chasse au Trésor allait pouvoir reprendre ! En parlant de trésor, Mona se souvint qu’il restait un butin à l’abri dans les cales, petit souvenir d’une précédente attaque, et qui n’avait pas encore été partagé entre les membres d’équipage, qui méritaient bien une petite récompense… Un sourire furtif marqua le visage de notre Intrépide Exploratrice. Elle envoya une équipe récupérer le butin dans les cales, et bientôt tout un tas d’or et de pierreries tapissaient le pont du Véroniko, lançant de vifs éclats et faisant briller les yeux des marins fourbus et courbatus.

Mona appela un ses Lieutenants, dont la particularité était d’avoir des pieds mesurant exactement 30,5 centimètres, soit la longueur… de l’unité de mesure que l’on nommait le Pied ! La raison était simple : à bord des navires pirates, la façon la plus commune de se partager les richesses prises aux bateaux qui avaient la mauvaise idée de se faire rançonner était de répandre le trésor sur le pont et alors chaque pirate avait droit de prélever une quantité équivalant à un Pied, soit 30,5 centimètres d’or et de pierres précieuses ! Ainsi fut-il fait. Et chacun des marins du Véroniko put prendre son Pied du butin, ce qui mit tout le monde de fort bonne humeur et ouvrit les festivités de fort belle manière.

Alors que la bamboche battait son plein, avec force Menthe-Pastille, vieil Armagnac et autres joyeuseries, Erella la Sirène émerveillait tout le monde de son chant magnifique, et Mona se dit que la vie de Pirate réservait de bien belles surprises… Le stock de vivres stockées dans la cambuse remit tout le monde d’aplomb, et l’ambiance était au beau fixe. Soudain, l’un des pirates s’exclama : Mais qui a mangé mon plat de patates ? Mona elle-même, qui avait détourné le regard quelques instants pour profiter de cette scène festive, se rendit compte qu’il manquait la moitié de sa portion de fèves ! Qui diable s’amusait à voler la nourriture de cette façon, au nez et la barbe (grise) de l’équipage ? C’est alors qu’Erella poussa un grand cri, qui n’avait rien à voir avec le chant mélodieux des sirènes. Une ombre sembla filer entre les jambes de l’équipage, pour se réfugier dans la Vigie Pirate, tout en haut du grand mât. Ni une ni deux, Mona se précipite à sa poursuite, grimpe à toute vitesse le long du mât et s’apprête à empoigner l’infortuné voleur de patates ! Mais quelle n’est pas son étonnement de découvrir blotti dans l’espace exigu de la Vigie Pirate… un petit animal gris ! Le voleur n’est autre qu’un petit singe qui a l’air aussi inoffensif qu’affamé… Il se sera échappé du navire de Barbe Grise.

Une fois correctement nourri, le petit singe se tint tranquille. Il fut nommé provisoirement Baba, mais quel nom pourrait-on lui donner ? Oui, quel nom pourrait-on bien lui donner ? Bref, la bamboche pouvait se poursuivre, et bien évidemment la douce voix d’Erella accompagnait les marins tandis que le Véroniko voguait tranquillement sur les eaux paisibles d’un océan décidément plein de surprises…

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “16) Passager Clandestin

  1. mona

    on peut appeler le singe Tibou, comme mon singe en peluche !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.