20) Quiberon !

Avant d’aller mouiller au large de Quiberon, le Véroniko fit un petit détour par le nord de la Bretagne. C’est que Mona avait encore un ou deux détails à régler avant de passer quelques jours sur la terre ferme. En effet, lors du combat avec le Capitaine Brochet, ce dernier avait fait tomber de sa poche une carte mystérieuse qui pointait vers une crique secrète, non loin de Quiberon, d’où ce léger détour qui en vaudrait la peine, espérons-le…

Hissez Ho, Parsambleu ! Mona motivait son équipage qui rêvait de bouteilles de Menthe-Pastille et autres joyeuseries, et dont la motivation, il faut l’avouer, était quelque peu en berne. Mais la perspective d’un nouveau trésor avait de quoi remotiver les troupes ! La carte du Capitaine Brochet était sans équivoque : dans une grotte enténébrée se cachaient trois coffres qui devaient contenir moult pièces d’or et diamants. Le tout était de les trouver et de les ouvrir sans trop de dommages. Au pire Mona allumerait une longue mèche et BOUM !

Le voyage se passa sans souci. La mer était calme et le vent soufflait heureusement dans la bonne direction. Au terme de cette odyssée reposante, les oreilles de Loulou commencèrent à s’agiter d’une drôle de manière. Mona souriait tandis qu’une annexe fut mise à l’eau, contrairement aux pirates du Véroniko qui, eux, s’étaient déjà mis au vieil Armagnac ! Mona embarqua avec Loulou et quelques marins encore sobres, puis accosta prestement dans la crique mystérieuse. La grotte était découverte par la marée basse, on dirait bien que la chance souriait à notre exploratrice ! Les pirates s’aventurèrent avec précaution et quelques bougies à l’intérieur de la grotte, où les attendaient trois gros coffres en bois, à l’abri de l’eau de mer, et donc en parfait état. La dernière fois qu’ils avaient vu le jour devait remonter à quelques lustres, un lustre étant une période de cinq ans, comme chacun sait.

Les oreilles de Loulou ne savaient plus où donner de la tête, pour ainsi dire. Elles tournaient tellement vite dans toutes les directions que Loulou aurait pu s’envoler comme un hélicoptère, si un tel engin avait déjà été inventé ! En tous les cas, ces mouvements d’oreilles rafraichissaient l’équipage. Soudain, les oreilles du lapin magique pointèrent vers le deuxième coffre, ce qui signifiait sans nul doute que le trésor tant convoité devait se trouver à l’intérieur d’icelui. et Loulou se mit à sautiller sur place, ce qui signifiait sans nul doute qu’il ne pouvait plus aller plus loin. Morbleu ! Le trésor allait bientôt se montrer ! Mona traficota la vieille serrure qui s’ouvrit sans faire de problème, et quelle ne fut pas sa surprise de tomber nez-à-nez, pour ainsi dire, avec non pas un trésor brillant de mille feux, mais avec… une autre carte ! Il manquait peut-être une main à ce bachi-bouzouk de Brochet, mais lui ne manquait pas d’air ! Le trésor serait pour une autre fois. En effet, Mona se dit que les deux autres coffres étaient sans doute piégés, et, de plus, la marée commençait à monter. Cependant, avant de quitter les lieux, Mona referma le deuxième coffre et avec l’aide de ses pirates, elle intervertit la position des deux premiers coffres, de sorte que si Brochet voulait récupérer sa carte il aurait une petite surprise…

Toute contente de son bon coup, Mona rejoignit son cher Véroniko et se prépara à appareiller pour de bon pour Quiberon, où l’équipage allait écumer les caboulots du coin et bourlinguer à qui mieux mieux. Pour sûr, cette île du Ponant sera l’endroit idéal pour bambocher jusqu’au bout de la nuit, remonter le stock de la cambuse, admirer les étoiles un verre de vieil Armagnac à la main, se refaire une santé et profiter du climat local ! Mona aurait tout le temps, ensuite, d’étudier de plus près la nouvelle carte du Capitaine Brochet ; Parsambleu ! le trésor n’allait tout de même pas s’envoler, et même les Pirates avaient besoin de vacances !

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | Poster un commentaire

Navigation des articles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.