21) Saison 2

Au terme de ces vacances bien méritées, et malgré quelques escarmouches avec d’autres corsaires avinés dans les caboulots de Quiberon, qui avaient laissé à Mona quelques séquelles sous la forme d’une entaille au pied et de soucis auditifs liés à des explosions de tromblons un peu trop proches de ses oreilles, il fut temps de remonter à bord pour repartir à la chasse aux trésors. Les pirates du Véroniko étaient reposés, le navire lui-même rutilait comme un sou neuf, et le moral était au beau fixe, tout comme le temps. Mona avait toujours en sa possession la carte du Capitaine Brochet trouvée dans la grotte secrète et elle se souvenait de certaines rumeurs entendues lors de son escale quiberonnaise, à propos d’un faramineux trésor romain englouti. Le hic, c’était que personne ne semblait savoir au juste où il se trouvait..

Le Véroniko voguait lentement sur des eaux irisées depuis quelques heures, rejoignant la haute mer, lorsque soudain la Vigie signala que quelque chose les suivait. Chacun se rendit à son poste, paré à livrer bataille si nécessaire. Qui diable pouvait les suivre ainsi ? Certes, Mona ne manquait pas d’ennemis expérimentés, entre le Capitaine Brochet (même s’il avait un peu perdu la main) et le célèbre Rabham le Vert (si toutefois il s’était remis du mémorable Ippon que Mona lui avait prodigué), sans oublier Barbe Grise (pas le moins barbant de ses adversaires, mais peut-être un peu moins rasoir depuis que son navire avait explosé)…

Bref, quelle carte le Destin allait-il sortir de sa manche cette fois-ci ? Après quelques zigzags effectués pour semer l’importun, Mona dût se rendre à l’évidence : celui-ci continuait de les suivre. Ce qui était bizarre, c’était que ce curieux suiveur semblait nager SOUS l’eau, peut-être pour se camoufler, mais Parbleu ! qui pouvait bien déployer tant d’efforts pour se cacher de la sorte aux yeux de l’équipage de marins aguerris du Véroniko ? C’est assez, décréta Mona, qui alla se poster sur la dunette, munie de ses jumelles et suivie de près par Loulou et ses oreilles rafraîchissantes. On va voir ce qu’on va voir ! Et elle vit.

Il faut savoir que la dunette est l’endroit privilégié (mais particulièrement dangereux car exposé à la mitraille) pour donner les ordres à l’équipage, car il se situe en hauteur, offre une vue imprenable sur la mer, et permet de ne pas être mouillé lors des tempêtes. De plus, on y trouve aussi les cages à volailles contenant des dizaines de poules, poulets, canards et pigeons pour nourrir les matelots, le tout sous la surveillance du volailler. C’est enfin l’endroit où les Officiers font le point avec leurs instruments, et c’est en-dessous que se trouve la cabine du Commandant. En l’occurrence, celle de Mona notre Intrépide Exploratrice chasseuse de Trésors.

Après cette parenthèse technique censée ménager le suspense, il est temps de revenir à nos volailles, enfin, à nos moutons, et d’indiquer au lecteur impatient ce que Mona vit dans ses jumelles. Tout simplement un petit dauphin. Les oreilles de Loulou se mirent à tournoyer dans tous les sens, et Mona sut que ce dauphin femelle était inoffensif et elle décida de la nommer Yuna. La question qui taraudait Mona, telle le Capitaine Achab suivi par Moby Dick, était : dans quel but Yuna venait-elle nager autour du navire de Mona ?

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | Un commentaire

Navigation des articles

Une réflexion sur “21) Saison 2

  1. mona

    coucou,
    vivement le prochain épisode !!!
    à samedi
    mona

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.