22) Yuna le Dauphin

Toujours pensive à cause du mystère de Yuna le dauphin, Mona était à présent dans sa cabine, située sous la dunette. Elle était en train d’étudier sous toutes les coutures la carte du Capitaine Brochet. Mais elle avait beau regarder ce vieux parchemin dans tous les sens, impossible de comprendre où se trouvait ce fichu trésor… s’il s’agissait bien d’un trésor. Parbleu !, s’écria Mona, ce foi jaune de Brochet me fera tourner en bourrique ! Cette affaire était d’autant plus frustrante que Mona se souvenait de certaines rumeurs entendues à Quiberon, qui concernaient un trésor fabuleux englouti au large de la Bretagne ; un ancien navire romain aurait coulé avec sa précieuse cargaison, mais nul ne savait précisément où, et beaucoup de chasseurs de trésors avaient perdu la tête ou la vie en le recherchant. Bien évidemment, cette énigme taraudait notre exploratrice préférée, qui n’en était pas à un défi près…

Quelqu’un frappa soudain à la porte de la cabine de Mona. C’était l’un des Lieutenants du Véroniko. Oui, c’était celui qui avait des pieds mesurant exactement 30,5 centimètres ! D’ailleurs on le surnommait « Le Pied » et on l’utilisait souvent pour partager en parts égales les butins amassés par les pirates du Véroniko, mais ceci est une autre histoire. Revenons à nos moutons et à notre héroïne chasseuse de trésors. Toc-toc-toc. « Le Pied » informa Mona que Yuna était toujours là, et son comportement surprenait tout le monde : elle nageait dans le sillage du bateau pirate, de sorte que chacun pouvait la voir. Mais personne ne comprenait à quel jeu elle jouait. Mona, elle-même intriguée, alla jusqu’à la dunette, d’où elle avait la meilleure vue, se saisit de ses jumelles et observa Yuna le dauphin qui faisait des figures aquatiques sans relâche et sans répit. Quel étrange manège… Foi de pirate, cette dauphine était sportive !

Mona eut soudain une idée : elle ordonna à son timonier de suivre le dauphin, qui avait certainement, outre un évent, une idée derrière la tête… Le timonier était surnommé Bosco, car dans la marine marchande le chef des manœuvriers était appelé ainsi, son saint patron étant comme chacun sait saint MicheL. Et le Véroniko se mit à suivre Yuna, qui semblait parfaitement savoir où elle allait. Mille millions de mille sabords !, s’exclama Mona, nous retournons en Bretagne !

Publicités
Catégories : Exploratrice, Intrépide, Mona | 2 Commentaires

Navigation des articles

2 réflexions sur “22) Yuna le Dauphin

  1. Yuna

    J’adore Mona l’intrépide exploratrice!!!
    Merci Nico pour le personnage du dauphin qui nage presque aussi bien que moi…!!! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. C’est trop bien ! La suite, la suite !!!! 🙂
    Erell

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.